Accueil

PROGRÈS EN DÉVELOPPEMENT DURABLE :

la science et le génie au service de la transition écologique et énergétique

Du 16 au 18 octobre 2024 à l’Université du Québec à Chicoutimiligne noire

Nous sommes enthousiastes de vous présenter la 1ère édition du congrès Progrès en développement durable qui se tiendra du 16 au 18 octobre 2024 à l’Université du Québec à Chicoutimi au Saguenay. Cet évènement réunit des chercheurs académiques et professionnels de l’industrie engagés dans les domaines scientifiques, technologiques et sociétaux du développement durable. Le congrès offre un cadre propice à l’échange d’idées et à la collaboration entre les acteurs clés de la recherche et de l’industrie.

Nous vous invitons à participer à cet environnement stimulant, où la discussion et l’exploration de solutions novatrices pour les défis actuels en matière de durabilité seront à l’honneur. Votre contribution active sera essentielle pour faire de ces trois jours un moment d’échanges enrichissants et constructifs.

Objectifs

Les objectifs du congrès sont:

  • de favoriser un cadre interactif pour l’échange entre scientifiques, tant académiques qu’industriels, opérant dans les sphères du développement durable, couvrant les sciences et les technologies;L
  • détablir une liaison directe entre le secteur privé, les industries, et les milieux académiques, en donnant l’occasion aux entreprises de partager leurs enjeux et de rechercher des solutions interactives avec des experts;
  • de proposer un environnement unique pour l’examen détaillé, la discussion enrichissante et l’alliance ciblée sur des sujets essentiels de durabilité. Cette initiative cherche à encourager la fusion de ces domaines : chimie, biologie, physique, agriculture, écologie, géologie, et ingénierie. Le but est de dynamiser l’innovation et d’accélérer les progrès dans la résolution des défis environnementaux.Lssss

Axes de recherche

Le congrès explore quatres axes de recherche clés :

Axe 1 : Chimie verte et produits biosourcés 

Ce volet se concentre sur l’innovation et l’application de la chimie verte pour développer des procédés plus respectueux de l’environnement réduisant l’utilisation de substances toxiques et favorisant l’efficacité énergétique. Il inclut la recherche sur les produits biosourcés, visant à remplacer les matériaux et produits dérivés du pétrole par des alternatives renouvelables et biocompatibles. Les sujets peuvent inclure la catalyse verte, les solvants et les matériaux alternatifs, le raffinage de biomasse, et la conception de nouveaux matériaux et produits chimiques à partir de ressources plus durables.

Mots clés : (Catalyse verte; Bioplastiques; Solvants et molécules biosourcés; Synthèse organique écologique; Raffinage de biomasse; Éco-conception chimique; Polymères renouvelables; Valorisation de la biomasse; Dépolymérisation; Biocarburants; Nanomatériaux écologiques; Chimie des enzymes; Synthèse zéro déchet; Valorisation catalytique; Transformation verte; Biocomposites; Réduction de la toxicité; Technologie de capture de carbone; Conversion de CO2; Analyse du cycle de vie des matériaux; Liquides ioniques,  solvants eutectiques profonds et  solvants supercritiques).

LAxe 2 :  Gestion et valorisation des ressources, économie circulaire :

Cet axe se concentre sur la promotion d’une gestion durable des ressources, mettant en évidence l’importance de préserver les écosystèmes et la biodiversité. Il met en œuvre des techniques avancées pour gérer de manière efficace l’eau, les minéraux, les sols, ainsi que les déchets industriels et urbains. Cette approche intègre des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, la lutte contre l’érosion, et la restauration des sols. De plus, elle encourage activement une économie circulaire en favorisant le recyclage, la réutilisation, le compostage, et la conversion des déchets en énergie. Tout cela vise à réduire l’empreinte écologique tout en optimisant l’utilisation des ressources naturelles.

Mots clés : (Transformation et production durables, Recyclage avancé; Économie circulaire; Gestion durable des déchets; Valorisation des ressources minérales; Réhabilitation géologique; Réutilisation des matériaux; Gestion de l’eau durable; Restauration de sites miniers; Exploitation minière responsable; Métaux critiques et strategiques;  Géologie environnementale; Gestion des ressources forestières; Gestion durable des sols agricoles; Conservation des ressources aquatiques; Développement durable maritime; Certification environnementale; Gestion des écosystèmes côtiers; Pratiques durables en aquaculture).

LAxe 3 : Génie des procédés, matériaux durables et énergies renouvelables :

Cette thématique se concentre sur l’avancement des technologies et des procédés de fabrication visant à réduire l’empreinte écologique de l’industrie. Elle englobe la conception et l’utilisation de matériaux durables, tels que l’hydrogène vert, les composites, les polymères synthétiques et biosourcés, ainsi que les matériaux avancés pour l’énergie et l’électronique. De plus, elle intègre les procédés visant à réduire et valoriser les gaz à effet de serre, ainsi que le stockage et la conversion d’énergie, dans le but d’intégrer des énergies renouvelables dans les systèmes énergétiques, accélérant ainsi la transition vers une société à faible émission de carbone.L

Mots clés : (Matériaux composites écologiques; Hydrogène vert; Énergies solaire et éolienne; Efficacité énergétique; Biopolymères pour l’énergie; Technologies de stockage d’énergie; Génie thermique; Procédés éco-efficaces; Nanotechnologies pour l’énergie; Matériaux pour le stockage et la conversion de l’énergie; Électrolyseurs, piles à combustible, batteries et supercondensateurs; Innovations en génie environnemental; Valorisation des gaz à effet de serre; Génie des matériaux verts; Procédés bas carbone).

Axe 4: Écosystèmes, biodiversité, lutte et adaptation aux changements climatiques :

Ce dernier axe se concentre sur la compréhension, la conservation et la restauration des écosystèmes et de la biodiversité, ainsi que sur l’élaboration de stratégies d’adaptation et de lutte aux effets des changements climatiques. Il inclut l’étude des impacts d’activités humaines sur la nature et le développement de solutions basées sur la nature pour protéger les habitats, préserver les espèces, et maintenir les services écosystémiques essentiels pour le bien-être humain. Cela englobe également les efforts pour comprendre et anticiper les impacts futurs du changement climatique sur l’environnement naturel et l’humain, et pour développer des stratégies d’adaptation résilientes.

Mots clés : (Conservation des écosystèmes; Biodiversité et services écosystémiques; Gestion durable des forêts; Stratégies d’adaptation climatique; Restauration écologique; Analyse de cycle de vie (ACV); Gestion des émissions de gaz à effet de serre (GES); Gestion des ressources forestières; Agriculture durable; Conservation et fertilité du sol; Évaluation des risques climatiques; Impact agronomique sur les écosystèmes; Écologie et gestion des sols; Pratiques de reforestation; Conservation des ressources aquatiques; Développement durable maritime; Gestion des populations piscicoles; Conservation des habitats aquatiques; Biodiversité marine; Ressources halieutiques durable).

Découvrez notre programmation préliminaire !

Les inscriptions sont ouvertes !

Nos partenaires :