Conférences 2014

PROGRAMMATION PRÉLIMINAIRE

Mardi 4 mars 

Conférence d’ouverture:

Michel Perron 

Biographie
Michel Perron est détenteur d’un doctorat en géographie de la santé (Montpellier III, France)michel perron et d’une maîtrise en sociologie (Laval, Québec).

Depuis 2008, Michel Perron est professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi au Département des sciences humaines et titulaire de la Chaire UQAC-Cégep de Jonquière sur les conditions de vie, la santé et les aspirations des jeunes (VISAJ). Il fut directeur du Groupe d’Étude des COnditions de vie et des BESoins de la population (ÉCOBES) au Cégep de Jonquière de 1982 à 2003 et chargé de projet du Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire (CRÉPAS) de 1996 à 2003. Il fut d’ailleurs l’un des fondateurs de cet organisme régional. Il a enseigné au Département de travail social du Cégep de Jonquière de 1973 à 1986.

Parmi ses réalisations scientifiques, on retiendra la publication de plus de 70 monographies ou de chapitres de livres et autant d’articles dans des revues scientifiques internationales. Il est invité à prononcer régulièrement des conférences dans des colloques ou dans divers événements reliés au monde de la santé et de l’éducation. Il  agit à titre d’expert conseil auprès du Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires au Québec, dont il est l’un des membres fondateurs. Il a également siégé au Comité de vigie de la Stratégie d’action ministérielle visant la persévérance  et la réussite scolaires « L’école, j’y tiens ». Il fut le coordonnateur (pour le Québec) du projet « Persévérance scolaire, réussite éducative et innovation : pilotage de la coopération franco-québécoise », mené en collaboration avec l’Association nationale des acteurs de la réussite éducative (ANARÉ).

Mobiliser les communautés pour la persévérance scolaire : du diagnostic à l’action

Depuis cinq ans, au Québec, un projet collectif mobilise la société civile, les parents, les acteurs scolaires et le gouvernement pour améliorer la diplomation et la qualification des jeunes avant l’âge de vingt ans. Cette conférence expose les idées maitresses d’un tel mouvement : favoriser la persévérance scolaire; agir en amont pour prévenir l’abandon scolaire; disposer de diagnostics fiables; ancrer l’action dans les territoires; rapprocher l’école et la communauté.

Dans un premier temps, nous mettons en perspective le concept de persévérance scolaire qui exprime de façon tangible cette volonté à la fois de valoriser la scolarisation et de soutenir les parcours du plus grand nombre possible de jeunes, dans tous les milieux.

 Dans un deuxième temps, en privilégiant une approche territoriale exploitant les fichiers administratifs scolaires québécois, nous analysons les disparités qui caractérisent la persévérance scolaire. Cette deuxième partie se veut explicative des inégalités et des ruptures  qui marquent les parcours scolaires, inégalités qui conditionnent tout autant les chances des jeunes en matière de qualification à l’emploi ou d’accès aux études postsecondaires qu’elles contraignent les efforts de développement des territoires eux-mêmes. Nous insistons sur l’importance de disposer de diagnostics fiables, du local au national, en vue d’orienter adéquatement les plans d’action.

 Enfin, dans un troisième temps nous discutons des étapes franchies depuis 2009 en matière de mobilisation sur la persévérance scolaire, depuis la publication du rapport du Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires au Québec Savoir pour pouvoir, et depuis l’adoption de la stratégie « L’école, j’y tiens! » par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS). Cette dernière partie soulève divers enjeux relatifs à la gouvernance étant donné la mobilisation actuelle de nombreux partenaires, tout autant publics ou privés, régionaux ou locaux.

Mercredi 5 mars

Conférence:

8h30:     Serge Bouchard
Biographie

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Né à Montréal en 1947, Serge Bouchard est un anthro-pologue passionné  d’histoire et d’amérindianité. Son mémoire de maîtrise portait sur le savoir des  chasseurs innus du Labrador (Université Laval, 1973), alors que sa thèse de  doctorat décrivait et analysait la culture et le mode de vie des camionneurs au  long cours (Université McGill, 1980). Ses études terminées, il devient consultant  en anthropologie appliquée. Dès 1980, il cofonde une firme de recherche en  sciences humaines, active jusqu’en 1986 dans les domaines de la formation interculturelle, de l’environnement, de la justice et de la gestion. Entre 1987 et     1990, il dirige les services de recherche en sciences humaines de l’Institut de  recherche  Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) du Québec . Par la suite, il fait la navette entre le Québec et la France ; durant six ans, il est conseiller en management et organisation du travail pour Giat, l’industrie française de  l’armement terrestre. Depuis 1980, il a donné des centaines de conférences sur les réalités autochtones, en français et en anglais, en Ontario, au Québec et dans   les Maritimes, devant les publics les plus divers. En outre, tout au long de sa carrière, il a réalisé des études de terrain sur la Côte Nord, au Labrador, au Nunavik, à la baie James et au Yukon.

En 1991, il publie son premier ouvrage littéraire, Le Moineau domestique. Suivront une quinzaine de livres, écrits seul ou en collaboration. De 1992 à 1996, il anime  en compagnie de Bernard Arcand l’émission Le Lieu commun à la Première chaîne de Radio-Canada, puis il devient chroniqueur à l’émission Indicatif présent («l’anthropologue en résidence») durant de nombreuses années. Jusqu’en 2009, Arcand et Bouchard écrivaient une chronique d’humeur intitulée Bien vu ! dans la revue scientifique Québec Science. Depuis la mort de son collègue et ami, Serge Bouchard signe la chronique Esprit du lieu dans la même revue. Il collabore aussi à L’Inconvénient, la revue littéraire du département d’études françaises de l’université McGill. Il participe à de nombreux documentaires et émissions de télévision où il partage sa vision anthropologique du monde.

Depuis 1998, Serge Bouchard anime l’émission Les chemins de travers à la Première chaîne de Radio-Canada et, depuis 2001, l’émission De remarquables oubliés où il retrace les récits des occultés de l’histoire du Québec, du Canada et plus largement de l’Amérique française. Son dernier ouvrage, C’était au temps des mammouths laineux, est son essai le plus autobiographique.

Histoire et réalités des Premières Nations

Serge Bouchard parcourt l’histoire sociopolitique et culturelle des Premières Nations, nous invitant à saisir l’évolution de trajectoires oubliées et à développer une perception plus juste des défis que les peuples des Premières Nations ont à relever. Donnée depuis plus de trente ans à des publics variés – fonctionnaires, policiers, travailleurs forestiers, pêcheurs, communautés autochtones, etc. – la conférence se décline en plusieurs versions (contenu et durée variables selon les besoins particuliers des clients).

Jeudi 6 mars

Conférence :

8h30:     Carole Lévesque
BiographieCaroleLevesque-2012-2

Détentrice d’un doctorat en anthropologie sociale et culturelle (Sorbonne, Paris), Carole Lévesque a consacré la totalité de sa carrière aux questions autochtones. Depuis 40 ans, elle travaille en étroite collaboration avec les communautés, organisations ou institutions autochtones du Québec et d’ailleurs. Avec les années, Carole Lévesque a expérimenté et mis au point plusieurs formules de recherche participative et collaborative dans lesquelles les populations, à titre individuel ou communautaire, jouent un rôle actif. Professeure à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), elle a fondé en 2001 et dirige depuis lors DIALOG – Le réseau de recherche et de connaissances relatives aux peuples autochtones. Elle est également codirectrice, avec Édith Cloutier, du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec, de l’Alliance de recherche ODENA : les Autochtones et la ville au Québec. En septembre 2011, Carole Lévesque a reçu le Prix Marcel-Vincent de l’ACFAS pour sa contribution au développement du domaine des études relatives aux peuples autochtones au Québec. Au printemps 2012, avec son collègue Daniel Salée de l’Université Concordia, elle a remporté le Prix Jean-Michel-Lacroix qui souligne la publication d’un article exceptionnel publié dans la Revue internationale d’études canadiennes (RIÉC) : « Representing Aboriginal Self-Government and First Nations/State Relations : Political Agency and the Management of the Boreal Forest in Eeyou Istchee ».

Un état des lieux sur la persévérance et la réussite scolaires chez les Autochtones du Québec : bilan, questionnements, pistes et perspectives

Cette conférence propose un tour complet de la littérature scientifique et institutionnelle produite depuis les années 1960 jusqu’à aujourd’hui en matière d’éducation autochtone au Québec. Elle prendra appui sur les résultats inédits d’une synthèse de connaissances réalisée au cours des dernières années. Cette synthèse fait état de la littérature scientifique, de la littérature gouvernementale et de la littérature autochtone sur la question; elle met l’accent sur les conditions et les manifestations de la persévérance et de la réussite scolaire et propose des pistes d’analyse et de réflexion. La présente conférence permettra de déterminer les thématiques ayant retenu l’attention autant des chercheurs que des instances gouvernementales et autochtones et de documenter certaines initiatives et pratiques mises de l’avant au sein des écoles ou communautés autochtones au cours des dernières décennies.

 

ENSEMBLE POUR RÉUNIR, ENSEMBLE POUR RÉUSSIR – GATHERING FOR SUCCESS