Bloc L : 12 octobre, 14 h 15 à 15 h

Pour consulter le résumé d’un atelier, cliquez sur le titre.

Résumé

Pour tout apprenant qui parle une langue autochtone comme langue maternelle, la scolarisation aura lieu en langue seconde (en français ou en anglais). Comme dans tout apprentissage d’une langue seconde, plusieurs facteurs linguistiques peuvent influencer l’apprentissage. L’exemple des langues algonquiennes sera utilisé afin de présenter les défis possibles dans l’apprentissage du français, de l’anglais et de la lecture et de l’écriture. De plus, des suggestions d’adaptations et d’activités pour faciliter l’apprentissage des enfants seront discutées.

Résumé

L’étudiant est au cœur des préoccupations du Centre des Premières Nations Nikanite (CPNN) de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). La prémisse de base du CPNN est que chaque étudiant a un parcours bien à lui et qu’il convient d’adapter les interventions à ce parcours tout en tenant compte des réalités ancestrales et contemporaines des membres des Premières Nations. Dans cet atelier, il sera question des trois volets mis en place par le CPNN pour y parvenir : le volet pédagogique, le volet psychosocial et le volet culturel. Il est bien d’offrir un soutien pédagogique à un étudiant autochtone, mais un tel soutien prend tout son sens quand on offre également un soutien psychosocial tout en intégrant la culture des Premiers Peuples. Au CPNN, les étudiants bénéficient de plusieurs mesures d’encadrement adaptées (français avec une approche langue seconde, métier étudiant, soutien technologique), participent à des cercles de partage et à des conférences de personnes autochtones inspirantes ainsi qu’à des activités culturelles et à des journées thématiques.

Résumé

L’atelier portera sur l’incorporation des savoirs traditionnels autochtones à l’enseignement des sciences au niveau secondaire en Ontario. Après un survol des directives ministérielles de cette province où l’on encourage l’intégration de contenu autochtone dans le curriculum pour tous les élèves depuis 2007, il sera question des liens qui peuvent être tissés entre les programmes de sciences, biologie, chimie et santé, de la 9e à 12e année (équivalent de troisième secondaire jusqu’au cégep) et les savoirs traditionnels autochtones. Nous nous attarderons notamment sur certains concepts scientifiques que la perspective autochtone ancestrale vient ancrer et enrichir en repoussant notamment les frontières disciplinaires jusqu’à l’éthique ou la philosophie : écosociosystème, biomimétisme, biodiversité, gestion des populations, médecine. Seront enfin présentés des exemples de planification de séquences d’enseignement comprenant des activités vécues avec des ainés attikameks de Manawan.

Résumé

Fusion Jeunesse a élaboré une approche innovatrice qui vise à diminuer le taux de décrochage scolaire et à favoriser la réussite des élèves. Nous présenterons les trois piliers de notre approche pédagogique qui sont l’apprentissage expérientiel, l’éducation démocratique et l’éducation axée sur les lieux. Nous expliquerons comment nous avons mis la théorie en pratique en montrant l’application des principes de ces trois piliers dans la réalisation de notre nouveau projet de design de l’environnement à Nemaska. Le domaine du design de l’environnement englobe toutes les facettes du design qui ont une incidence sur l’espace de vie des êtres humains. En développant une conscience de l’environnement naturel et urbain qui les entoure, les étudiants développent des connaissances et des capacités relatives au design, à la planification de l’utilisation du sol, à l’aménagement urbain et à la durabilité. De plus, ils renforcent leur sentiment d’appartenance pour leur école. Les étudiants planifient et réalisent un projet qui reflète leur personnalité et qui a pour but de transmettre un héritage durable aux générations futures. Les participants à l’atelier auront également l’occasion de réfléchir à différentes façons d’établir des liens entre le projet et les matières scolaires comme les arts, les langues, les mathématiques, les sciences, les technologies et les sciences humaines, et les compétences transversales. En outre, ils participeront à notre nouveau jeu qui peut être utilisé pour consulter les jeunes à propos des enjeux liés au design de l’environnement au sein de leurs communautés. Nous terminerons en présentant un résumé des différents projets réalisés auprès des communautés crie, inuite et mohawk et des communautés d’autres nations au cours de l’année précédente, et la façon dont ces projets peuvent influer sur divers facteurs de réussite scolaire, selon la recherche Réunir Réussir, Agir ensemble pour la réussite éducative.

 

Résumé

Dans cet atelier seront présentées une série de ressources numériques destinées à l’enseignement et au maintien de la langue innue. Les présentatrices ont, en travaillant avec des partenaires impliqués dans la documentation et l’enseignement de l’innu, développé les modules suivants : leçons et jeux de langue en ligne; banque de donnée d’histoires orales; catalogue de matériel éducatif et culturel en ligne; blogue en innu pour discuter de questions liées à la langue et fiches de grammaire et d’orthographe en ligne; dictionnaire en ligne innu-français et français-innu; appli de conjugaison des verbes innus; page Facebook pour faire la promotion d’activités en innu; appli de conversation pour les débutants, etc. La conception met l’accent sur l’aspect intégré de ces ressources, afin de créer un riche environnement d’apprentissage. Lors de la présentation, les participants assisteront à une brève démonstration de ces outils il sera aussi question des statistiques d’utilisation. Cette présentation s’adresse autant aux enseignants qu’aux autodidactes et personnes intéressées par la question des langues autochtones.

Résumé

La motivation à lire est un des problèmes importants affectant la réussite scolaire des apprenants. À la suite des faibles taux de réussite observés et d’un problème de motivation identifié dans un sondage, les élèves d’une classe de 5e et 6e années de l’école Kanatamat à Matimekush/Lac John ont été appelés à devenir des assistants de recherche dans une démarche originale se déroulant à la 3e étape de l’année scolaire 2016-2017. Le projet visait principalement la prise de décision face à la motivation à lire et l’intégration des stratégies de lecture par la mise en place d’actions concrètes telles que la création de leur coin lecture, l’achat de livres et la confection d’outils. Les élèves devaient non seulement s’impliquer dans leur démarche personnelle, mais aussi auprès des élèves de la classe et de l’école en partageant leurs découvertes des stratégies de lecture en 4e année. Ils devaient également s’impliquer auprès de la communauté en participant à des activités avec des parents de l’école. Lors de cet atelier, les participants pourront discuter des étapes du projet, des obstacles vécus dans le cadre du projet et des outils créés pour soutenir les élèves. Nous présenterons enfin les résultats de leur démarche inspirée de la recherche-action à l’aide d’extraits vidéos, de tableaux et de photos des réalisations, ce qui pourra susciter une discussion sur les problèmes de motivation en lecture observés par certains enseignants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + = quatre

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

ENSEMBLE POUR RÉUNIR, ENSEMBLE POUR RÉUSSIR – GATHERING FOR SUCCESS