Bloc D : mardi 10 octobre, 14 h 30 à 15 h 15

 

Pour consulter le résumé d’un atelier, cliquez sur le titre.

Résumé

Dans cette communication, nous présenterons les premiers résultats d’une recherche-action (RA) visant, entre autres, à soutenir le développement professionnel d’enseignantes d’une école primaire autochtone afin d’améliorer les pratiques d’enseignement et d’évaluation de la lecture et de l’écriture. La première phase du projet vise à équiper les classes de « coins-littérature » de façon à rapprocher les livres des élèves et à augmenter le matériel nécessaire au développement des compétences langagières. Sur le plan méthodologique, cette RA est structurée autour de trois groupes de travail : un collectif élargi d’où émergent les besoins de formation; un comité restreint qui opérationnalise les réponses aux besoins de formation; l’équipe de recherche qui s’assure de produire les outils de collecte des données et de les analyser. Des membres du personnel de l’école (enseignantes, conseillère pédagogique) sont présents dans tous les groupes, et toutes les décisions se prennent en collaboration avec les acteurs du milieu de pratique. Lors de notre présentation, nous décrirons les conditions et les étapes ayant permis de réaliser un salon du livre à l’école Migwan (28 avril 2017); au moyen de données collectées sous diverses formes (photos, fiches d’évaluation des formations, entrevues avec les enseignantes, etc.), nous montrerons les retombées de cet évènement, de même que celles de l’installation des coins-littérature dans les classes. Nous présenterons aussi les critères de sélection des œuvres proposés au personnel de l’école.

 

Résumé

 Dans cet atelier, il sera question de l’importance de créer un climat favorable à la réussite des élèves en difficulté, tant au préscolaire qu’au primaire et au secondaire. De par son expérience d’enseignante en adaptation scolaire et au régulier, de conseillère pédagogique, de directrice adjointe et de directrice de l’école Nussim de Pessamit, la présentatrice veut démontrer que la création d’un climat favorable passe par plusieurs fronts et qu’il est judicieux de faire preuve de créativité pour rendre dynamique et propice à la réussite le climat non seulement de la classe, mais aussi de l’école, de la communauté et même de la famille des jeunes. Les domaines d’exploration seront : la gestion de classe, la lecture, l’écriture, l’oral, les mathématiques, les technologies, la routine-classe et les projets-école. Au cours de cette présentation, on mettra de l’avant, par domaine d’exploration, des exemples utilisés en classe, à l’école, dans la communauté et à la maison. On présentera des outils et des moyens qui rendent favorable, motivant et dynamique le climat de la classe et on terminera par la projection de vidéos mettant en vedette une classe et une école en pleine action.

Résumé

Dans cette présentation, nous partagerons le fruit de notre expérience en orthophonie sur le terrain et par téléservice dans une communauté autochtone du Québec. Nous discuterons des éléments clés qui ont influencé notre réflexion et la création de notre modèle. En effet, les enfants ayant des difficultés d’apprentissage ou de communication dans les communautés bénéficient rarement d’un suivi après une évaluation professionnelle. Pour favoriser le succès scolaire des jeunes, notre équipe a élaboré un modèle de service caractérisé par une sensibilisation des intervenants au contexte des communautés autochtones et par une implication dans diverses sphères qui entourent l’enfant : l’école, la maison et la communauté. Une collaboration étroite entre les différentes instances dans des communautés (centre de santé, écoles, services de garde, groupes communautaires, etc.), un arrimage global des objectifs et une mise en commun des ressources (humaines, connaissances, etc.) favorisent le succès et le maintien des acquis. Nous présenterons des avantages et des inconvénients que nous avons observés. Finalement, nous discuterons des recommandations pour guider les administrateurs scolaires dans leur prise de décision quant aux services professionnels externes.

Résumé

Youth Fusion developed an innovative model to lower school dropout rates and increase students’ success. We will present the three pillars of our pedagogical approach including experiential learning, democratic learning and place-based education. We will demonstrate how we bridged theory to practise, by presenting how we put these three pillars in action in our new Environmental Design project in Nemaska. By developing an awareness of the natural and built environments all around them, the students acquire knowledge and skills pertaining to design, land use planning, urban planning and sustainability, in addition to developing a deeper attachment to their school. The students execute a project that reflects who they are with the goal to leaving a lasting legacy for future generations. The workshop participants will also have the opportunity to reflect on various ways we can create links with the school curriculum, such as arts, languages, math, science and technology, social sciences and cross-curricular competencies. They will also take part in our new game that can be used to consult youth on environmental design issues in their communities. We will conclude by summarizing the different projects that were completed in the Cree, Inuit, Mohawk and other nations communities in the previous year, and the ways these projects can impact various factors of school success based on the research of Réunir Réussir, Agir ensemble pour la réussite éducative.

Résumé

Depuis quelques années, on assiste à l’émergence de bandes dessinées ou de romans graphiques à vocation éducative inspirés des réalités historiques et contemporaines des peuples autochtones. Parmi ceux-ci, citons notamment The 500 Years of Resistance Comic Book (Hill 2010), 7 Generations: A Plains Cree Saga (Robertson 2011), Sugar Falls: A Residential School Story (2011), Tales from Big Spirit (2014) et The Life of Helen Betty Osborne/ Betty: The Helen Betty Osborne Story (Robertson et Henderson 2011; 2014; 2015), Innu Meshkenu : Tracer son chemin (Couture, Lemieux et Duquette 2014), The Secret Path (Downie et Lemire, 2016) et Nunavik (Hellman 2016). À l’aide d’une mise en contexte des enjeux de représentation des peuples autochtones au sein des programmes d’enseignement nationaux, nous effectuerons un bref survol de divers documents graphiques pouvant favoriser la rencontre avec différents pans de notre histoire commune ainsi qu’avec certaines réalités contemporaines autochtones qui y sont associées. La présentation inclura une courte animation graphique réalisée dans le cadre de l’édition 2016 du concours Storytellers du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (SSHRC/CRSH), qui permettra de présenter le projet de recherche-création doctoral de la présentatrice.

C’est dans le cadre d’une entente de partenariat que le CREA Uashat mak Mani-Utenam manifeste son intention d’intégrer la langue, la culture et les valeurs traditionnelles du projet Nutshimiu Atusseun à l’intérieur d’un programme d’études offert au Centre de formation professionnelle du Fjord de la commission scolaire des Rives-du-Saguenay.  En effet, le projet Nutshimiu Atusseun, qui vise le développement des connaissances et des compétences traditionnelles apprises et pratiquées en territoire ancestral, convient au contenu du programme d’études professionnelles Protection et exploitation de territoires fauniques. Le programme Protection et exploitation de territoires fauniques – volet Premières Nations prend alors place dans la volonté respective des organisations scolaires de servir les intérêts des Premières Nations. Cet atelier prendra la forme d’un récit de pratique et traitera de l’aménagement du programme d’études professionnelles Protection et exploitation de territoires fauniques à l’intérieur duquel le projet Nutshimiu Atusseun vient se greffer. Il présentera la séquence d’enseignement et les compétences communes ayant une valeur traditionnelle et étant établies selon le cycle des pratiques traditionnelles ancestrales des Innus. Ce projet de partenariat tentera de démontrer qu’il est possible de travailler sur des projets de formation convenant aux besoins des Premières Nations et que des organisations autochtones et provinciales ayant des intérêts communs peuvent s’enrichir mutuellement d’une telle coopération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit + = 12

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

ENSEMBLE POUR RÉUNIR, ENSEMBLE POUR RÉUSSIR – GATHERING FOR SUCCESS