Bloc C : 10 octobre, 13 h 30 à 14 h 15

 

Pour consulter le résumé d’un atelier, cliquez sur le titre.

 Résumé

Il est possible pour des élèves autochtones d’entreprendre des études collégiales tout en complétant certains cours en vue d’obtenir un diplôme d’études secondaires. Mais qu’en est-il de la persévérance de ces étudiants? Depuis l’automne 2014, le projet Kitci-Amik DES -6 se déroule au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. Ce projet consiste à intégrer de deux ordres d’enseignement dans un même horaire de cours, dans une seule institution. Autrement dit, deux équipes, l’une du collégial et l’autre de l’éducation des adultes, travaillent ensemble afin de favoriser la réussite et éventuellement la diplomation des étudiants. Cet atelier fera état des réussites et des défis de ce projet Kitci-Amik DES -6. Nous vous partagerons les derniers développements ainsi que nos projets à venir.

Résumé

L’école québécoise repose sur un cadre normatif reconnaissant à l’ensemble des intervenants « la responsabilité de répondre aux besoins éducatifs de chaque élève qui [leur] est confié ». Pour ce faire, les professionnels scolaires des services complémentaires (dont les orthopédagogues, orthophonistes, psychoéducateurs, psychologues) sont appelés à évaluer de plus en plus d’élèves dans la visée de favoriser leur réussite. Toutefois, si la définition et la reconnaissance de ces besoins par le biais de pratiques évaluatives représentent un des piliers du déploiement d’une école équitable et inclusive, leur mise en oeuvre en contexte de diversité s’avère complexe. Par exemple, au Canada, des données récentes tendent à montrer que les élèves autochtones sont surreprésentés dans les classes spécialisées et que cette situation engendre des impacts importants. Cette communication vise à présenter une synthèse des connaissances sur les pratiques prometteuses d’évaluation des besoins des élèves autochtones par les professionnels scolaires. Deux principaux objectifs étaient identifiés : 1) répertorier les pratiques qui tiennent compte des caractéristiques socioéconomiques, socioculturelles et linguistiques de ces élèves; 2) identifier les conditions favorables et défavorables à leur mise en oeuvre au sein des milieux scolaires autochtones. Une analyse de travaux scientifiques par la réalisation d’une métasynthèse de type descriptif (Beaucher et Jutras, 2007) en sept étapes a été réalisée. Les principaux résultats et recommandations visent à contribuer au développement de pratiques équitables à l’égard des élèves autochtones pour lesquels des difficultés sont soupçonnées.

Résumé

 La communauté innue de Nutashkuan souhaite se doter d’une école de vie traditionnelle (Shunien utinnu aitun) spécialisée dans la formation des savoirs ancestraux et la pratique des activités traditionnelles. Ce projet vise entre autres à outiller les jeunes, qui représentent environ 75 % de la population, et à leur offrir la possibilité de créer leurs emplois ou d’occuper un emploi dans leur communauté, d’identifier les perspectives économiques en lien avec leur culture et de développer un sentiment de fierté et d’appartenance. Les jeunes diplômés de cette école formeront une expertise locale et une source de main-d’œuvre pour l’ethnotourisme de la Côte‑Nord, de la Basse‑Côte‑Nord et même pour d’autres communautés autochtones. L’école offrira également de l’aide au développement de microentreprises par le biais de cours adaptés en lancement d’entreprise et de gestion. Bien que s’adressant principalement aux jeunes, l’école pourra élargir sa clientèle en offrant, par exemple, des formations aux adultes ou en accueillant des jeunes des autres communautés de la Côte-Nord. Dans cet atelier, il sera question des grandes lignes de Shunien utinnu aitun et du laboratoire culturel et des retombées estimées au niveau de la persévérance scolaire.

Résumé

This workshop will explore how using a culturally relevant curriculum is meeting the needs of Indigenous learners at all levels of instruction. It will provide a brief overview of the what and why of a culturally relevant curriculum and a more extensive, interactive exploration of the indigenous pedagogy approach in several of the Western Quebec School Board schools. The approach which includes relevant learning situations, learn by doing and land-based learning activities incorporates Indigenous values, knowledge and competencies in the teaching of the Quebec Education Program and allows Indigenous learners to connect readily to the curriculum. The approach ensures that culture is visible in the schools and Elders are a key resource. Close connections to Indigenous Communities are considered an essential asset that must be recognized and incorporated as well.

Résumé

Le programme PARL’Oméga soutient le développement des habiletés sociales de jeunes âgés de 8 à 14 ans qui vivent des difficultés sociales et pour lesquels les interventions générales ne suffisent pas. C’est un programme intense et régulier dont l’animation dure 30 semaines. Supervisé par le Centre Oméga depuis 2011, c’est en 2014 qu’une équipe multidisciplinaire impliquant le département de psychoéducation de l’UQO commence à structurer le programme. Depuis décembre 2015, une trousse pédagogique d’animation est disponible pour tous les intervenants de la province. En 2016, afin d’augmenter la portée du programme, un volet a été ajouté pour soutenir aussi les parents dont les enfants font partie de la clientèle cible. Cet atelier permettra de situer ce programme parmi ceux déjà existants et de présenter rapidement la démarche d’élaboration du programme ainsi que les critères d’efficacité visés par l’équipe. Ensuite, on présentera la trousse pédagogique d’animation qui comprend : des outils d’évaluation et d’autoévaluation des jeunes, des outils de généralisation des apprentissages, de suivi et de communication, d’animation, trente fiches soutenant l’animation des trente activités proposées aux jeunes, cinq ateliers proposés aux parents, du matériel reproductible et du matériel de manipulation. Ce programme est universel et peut s’articuler peu importe le contexte de provenance des jeunes, puisqu’il offre suffisamment de latitude aux intervenants pour être facilement adapté aux réalités de chacun. Aussi, les activités sont suffisamment universelles pour que les retombées soient aussi probantes en contexte autochtone qu’ailleurs. Des exemples adaptés au contexte autochtone seront offerts aux participants.

Les ateliers Initiation aux langues autochtones visent à exposer les notions de base des langues autochtones de façon ludique et interactive tout en étant instructifs. Ils permettront aux participants de constater qu’il peut être ardu pour les membres des Premières Nations non seulement d’apprendre une langue seconde, mais également d’entreprendre sa scolarité dans cette langue seconde. La rencontre et la réunion étant les thèmes de cette troisième édition, ces ateliers permettront la découverte et la compréhension mutuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − = quatre

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

ENSEMBLE POUR RÉUNIR, ENSEMBLE POUR RÉUSSIR – GATHERING FOR SUCCESS