Bloc B : 10 octobre, 11 h 15 à 12 h

Pour consulter le résumé d’un atelier, cliquez sur le titre.

Résumé

L’implication parentale est un facteur important de la réussite et de la persévérance scolaires. Cependant, il est difficile de susciter l’engagement des parents qui vivent des difficultés. Pour pallier cette problématique, notre équipe Agir Tôt propose des ateliers d’implication parentale à partir de cinq capsules vidéos portant sur les habiletés parentales en se basant sur une philosophie où la modélisation se fait par déductions entre le visuel et le discours dans la langue maternelle. Ces nouvelles capsules, inspirées d’un projet Avenir d’enfants réalisé par Martin-Pierre Tremblay, en 2016, ont été tournées dans les communautés (Unamen-shipu, Matimekush/Lac John, Ekuanitshit, Nutushquan) et commentées en innu avec sous-titrage en français. Lors de cet atelier, les participants pourront visualiser les nouvelles capsules vidéos et s’inspirer de la démarche proposée aux parents par l’équipe Agir Tôt. Les capsules vidéos touchent la persévérance scolaire associée à des thèmes comme le déjeuner, le sommeil, l’absentéisme et l’activité physique et feront partie d’outils offerts dans le cadre d’ateliers parentaux de l’Institut Tshakapesh en 2017-2018.  L’atelier d’implication parentale se déroule sur un ton positif où l’humour est présent et où l’image sert de véhicule pour la discussion. Pour soutenir la persévérance scolaire de ses enfants, il est important que le parent fasse des liens entre l’image proposée et ses actions afin de susciter son engagement et sa participation. Parce qu’une image vaut mille mots et parce que tous les parents veulent le meilleur pour leurs enfants!

Résumé

Pour favoriser le succès scolaire des enfants autochtones et préserver leur identité culturelle, l’apprentissage de la langue autochtone dans les milieux éducatifs à la petite enfance, autant sous sa forme orale qu’écrite, est fortement recommandé (Ball, 2010). Les enseignantes de maternelle et les éducatrices autochtones peuvent mettre en place des approches pédagogiques pour soutenir le langage oral et écrit des jeunes enfants (Jacob, Charron et da Silveira, 2015). Les recherches montrent qu’il existe une pluralité d’approches pédagogiques en émergence de l’écrit (ex. : lecture à voix haute, chansons, jeu symbolique accompagné par l’adulte, message du matin), c’est-à-dire la manière dont l’adulte soutient les enfants dans leur développement du langage oral et écrit, et donc de leurs premiers apprentissages en lecture et en écriture (Chien et al., 2010; Arsani et Purtell, 2017). Certaines de ces approches s’opèrent dans des contextes ludiques, spontanés et initiés par les enfants et d’autres peuvent être mises en place par l’adulte en planifiant judicieusement l’organisation de sa classe, le matériel et les activités qu’il propose aux enfants. Dans cette communication, nous décrirons quelques-unes de ces approches pédagogiques en émergence de l’écrit et verrons en quoi elles contribuent à développer le langage oral et écrit chez les enfants autochtones.

Résumé

L’enseignement dans les communautés autochtones isolées présente des défis pédagogiques et culturels aussi bien pour les enseignants expérimentés que pour les novices. Notre projet vise à développer un curriculum en lecture en langue seconde au niveau primaire qui est adapté au contexte socioculturel des élèves, ainsi qu’à enrichir les pratiques enseignantes en littératie afin de promouvoir la réussite scolaire des élèves. Notre programme est fondé sur l’étroite collaboration entre les membres de la communauté, le personnel de l’école, les enseignants et notre équipe d’experts en la matière. À partir de mesures d’évaluation appuyées sur le curriculum, nous avons établi des seuils de risque et des points de repère précis et adaptés à cette communauté dans le but de faciliter le dépistage des élèves à risque de difficultés en lecture. Cette méthode, jumelée à un pistage des progrès, offert dans le cadre d’une implantation du modèle de réponse à l’intervention (RAI), nous a permis de mettre en place un enseignement adapté aux besoins des élèves fréquentant une classe inclusive. Nous discuterons des défis rencontrés, des éventuelles solutions identifiées à ce jour et nous présenterons les résultats en lecture des élèves obtenue à la suite de la première année du projet.

Résumé

L’atelier aborde les thèmes des langues et des territoires dans les pratiques d’enseignement. À partir d’une activité intitulée « Territoires, réconciliation et décolonisation », présentée comme installation artistique, les participants pourront se familiariser à une approche ludique, réflexive et critique,  orientée  vers un enseignement décolonisé. Les participants seront invités à prendre part à l’installation, à commenter et à transformer cette démarche, en vue de nourrir collectivement notre présence aux langues et aux territoires dans les alliances vers la réconciliation.

Résumé

 Le présent atelier vise à présenter les composantes d’un nouveau cadre de référence conceptuel et méthodologique permettant de définir une gamme de déterminants et d’indicateurs de persévérance et de réussite scolaires pour les élèves autochtones. Encore trop souvent, les grilles de compréhension et d’explicitation qui sous-tendent la définition de ces déterminants et indicateurs en contexte autochtone sont calquées sur celles en vigueur au sein du réseau québécois d’éducation. Nulle surprise alors de constater l’inadéquation de nombreuses mesures ou programmes proposés. Nos travaux des dernières années ont conduit à la constitution d’un nouveau corpus prenant spécifiquement en compte les réalités autochtones. Nous souhaitons en partager le contenu dans le cadre de ce colloque en abordant cette question à la fois à une échelle nationale et à une échelle locale.

Résumé

Comment pouvons-nous, au niveau collégial, favoriser la persévérance et la réussite scolaires des étudiantes et étudiants issus des Premiers peuples par la valorisation culturelle et identitaire en incorporant les savoirs et les perspectives autochtones dans le cadre de cours de la formation générale et spécifique et ainsi créer un milieu culturellement et socialement sécurisant? Cet atelier mettra l’accent sur le développement et l’application de stratégies pédagogiques innovantes par la mise en place de pratiques collaboratives développées conjointement par des professeures et professeurs de diverses disciplines et programmes au collégial, la Boîte Rouge vif et des partenaires des Premiers Peuples. Nous croyons que ces stratégies d’enseignement codéveloppées avec le milieu autochtone nous permettent d’enrichir et de renouveler nos pratiques, de mieux répondre aux besoins des étudiants des Premiers Peuples et de développer une meilleure sensibilité culturelle dans l’ensemble de la population étudiante. Nous espérons ainsi approfondir les discussions en cours en vue de favoriser un engagement réel et soutenu des collèges envers la mise en oeuvre des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation (2015), qui nous incitent à reconnaitre l’apport essentiel des connaissances et pédagogies autochtones, notamment la participation d’ainés et membres des communautés, au renouvellement de la pédagogie collégiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + = dix

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

ENSEMBLE POUR RÉUNIR, ENSEMBLE POUR RÉUSSIR – GATHERING FOR SUCCESS